Noël selon Roger Parmentier

 

J’ai déjà eu l’occasion, dans ce blog, de présenter ce pasteur qui, à la fin de sa vie, fini par se déclarer non chrétien mais disciple de Jésus, plus que jamais. Je reproduis deux textes que ses amis avaient publiés pour Noël sur le site guetteur-rebelle. Vous trouverez sur ce site beaucoup d’autres textes de Roger Parmentier.

Noël

Et si Jésus avait été une fille ?

Ça franchement ç’aurait été une surprise, une bonne surprise !

J’aurais bien aimé…

Notez qu’il y avait à peu près une chance sur deux !

Et pour le coup Joseph aurait réellement dit : « On ne peut vraiment plus compter sur personne ! ».

Mais quelle difficulté ! Il aurait fallu inventer un féminin au prénom de Jésus… Ça ne fait rien : les auteurs des évangiles ont tellement d’imagination qu’ils auraient bien inventé quelque chose. Déjà qu’on n’avait pas respecté la demande expresse de l’appeler Emmanuel. Tiens, c’est vrai, on aurait pu la prénommer Emmanuelle… ça aurait beaucoup plu aux messieurs. Et on n’a jamais réussi à lui donner un nom de famille.

Et surtout un Jésus-femme, cela lui aurait beaucoup compliqué la vie, déjà qu’il ne l’a pas eue facile. Et puis il aurait dû sans doute choisir douze femmes comme disciples et leur adjoindre quelques hommes de bonne volonté comme simples auxiliaires. Comme on connait les humains, on en aurait sûrement jasé dans les chaumières.

D’accord on a souvent maltraité les femmes… Mais s’il avait fallu aller jusqu’à en crucifier une, vous vous rendez compte ?

Quand même, s’il devait y avoir un jour un nouveau véritable Noël (et non pas ces fêtes dénaturées qui ne ressemblent à rien, où l’on pense à tout sauf à Jésus prophète, sage, homme de grande foi), j’aimerais bien que ce soit un bébé fille, en lui souhaitant bon courage…

Fêtes ?

Mercredi, 09 Novembre 2011

Amis chrétiens,


aujourd’hui soyons joyeusement sérieux,


soyons véritablement disciples de Jésus.





Cessons de célébrer « le petit Jésus »,


laissons cela à ceux qui pensent en avoir besoin,


ou à qui on le fait croire…


et célébrons et suivons le grand Jésus,

le prophète courageux,


le serviteur des humains en difficulté,

le réalisateur-proclamateur


de son grandiose plan de sauvetage


de petites équipes sans moyens,


pratiquant le renversement modeste et grandiose

du fonctionnement du monde… Un jour, a-t-on écrit : « Jésus commença… »


c’est ce commencement oublié

qu’il convient de fêter à Noël…


Oui, à Noël, fêtons le grand Jésus, le vrai. (…)

Print Friendly, PDF & Email

2 réflexions sur « Noël selon Roger Parmentier »

  1. Merci beaucoup chère Martine pour le partage et les indications sur les autres textes de Roger Pamentier. Le premier ma fait penser aux débats théologiques entre savants musulmans sur ‘la possibilité d’un prophète féminin’. Même si téchniquement ils y a ceux qui acceptent ‘la possibilité’, en dernière analyse leur conclusion est ‘négatif’: la mission est trop lourd pour une femme.
    En estimant d’être des véritables disciples de Jésus, je vous souhaite chère Martine un joyeux Noel. Amitiés. Ismail.

    • Très intéressant, Ismail, ce débat au sein du monde musulman sur un éventuel « prophète féminin ». Le catholicisme n’en est pas là qui n’envisage pas des prêtres femmes !
      Merci à vous.
      Martine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.